Petite histoire d'entrepreneur.... lanceur d'alerte !

Petite histoire d'entrepreneur.... lanceur d'alerte !

Posté le 21/02/2018

http://www.nancy.cci.fr/uploads/actus/b3b40e0988f9bab71b1aa4fa88ff9dde6590843a.jpg
A, Monsieur le Président de la République
Copies,
A, Monsieur le Sous-Préfet de Lunéville pour la cellule économique
A, Monsieur le Sénateur de Meurthe et Moselle commission économique
A, Monsieur le Député de la circonscription de Lunéville
A, Monsieur le Directeur de la Banque de France de Meurthe et Moselle,
A, Madame la Présidente du Medef de Meurthe et Moselle
A, Monsieur le Délégué Général de la FFB Grand-Est
A, Monsieur le Président de la FFB 54
A, Monsieur le Président de la Chambre de Commerce de Nancy

De, « toutes les villes de France »
Le, « chaque jour de chaque année »

C'est l'histoire d'une entreprise ...
De beaucoup d'entreprises ...
C'est notre histoire ...
C'est l'histoire de 40 hommes et femmes, 40 familles et c'est aussi l'histoire de tous ceux qui oeuvrent
avec nous, partenaires, fournisseurs, clients, amis ...
Cela fait des centaines de personnes, des centaines de familles ...
... A la mémoire des entreprises défaites

Mélodrame moderne ...
Histoire courte -

 

 

Le narrateur :
Décor de l'action
1990: création de l'entreprise, 2 salariés
2003/2004: développement d'un marché de services à haute technicité, impact normatif, 8 salariés
2014 : ouverture de notre secteur d'activité, mise en oeuvre de la vision de croissance pour la pérennisation de l'entreprise, investissements immatériels, 15 salariés
2015 : positionnement stratégique sur les 3 axes vertueux de la croissance, 25 salariés
Croissance interne/externe - Export - R&D
2016 : développement, gestion, 40 salariés
2018: STOP!

Acte 1

STOP? Mais pourquoi donc?

Acteurs:
Pourquoi? Par manque de trésorerie; évidemment!
Et pourtant; nos équipes sont fiables; nos certifications acquises et effectives; les carnets de commandes n'ont jamais été aussi bons; mais ...
Les 3 axes de la croissance sont aussi vecteurs de perdition:
« La croissance est dévoreuse de cash ; L'export est dévoreur de cash; La R&D est dévoreuse de cash ... »
Nous avions pourtant anticipé, mis en oeuvre et utilisé les actions proposées par le système pour accompagner notre financement:
Réduction du CT, Prêts MT, Subventions, Cession de factures
Aujourd'hui le système se retourne contre l'entreprise, contre ses hommes, contre ses femmes, contre ses partenaires, contre ses fournisseurs ...
Etonnement et incompréhension du spectateur : «????»

2ème acte

Les acteurs : « litanie des entrepreneurs »

Les grands comptes enregistrent nos factures avec des semaines de retard
Les modifications permanentes du fonctionnement administratif de chaque service (public comme privé) alourdissent chaque jour nos charges fixes sans jamais améliorer les délais de règlement
Les subventions validées et acceptées ont 15 mois et plus de retard sans même parler des délais de soldes de liquidation
Le système bancaire est devenu un gestionnaire de flux et ne sait plus être un partenaire financier
Ma/heureusement, cette liste, loin d'être exhaustive, est applicable à toutes les PME ...
Pour notre situation personnelle on ajoutera :

  • Les retenues de garanties liées aux avances de factures dont les pourcentages augmentent du fait des retards constatés de règlements
  • Les délais de règlement de l'Urssaf et caisses diverses que nous devons impérativement respecter sous peine de sanctions et frais importants
  • Le temps et les frais engendrés pour suivre les procédures que nous devons engager pour obtenir certains de nos règlements

Là aussi, cette liste n'est toujours pas exhaustive ...

Sidération du spectateur : Il soupire « Pffuu; eh bien ! » et... s'assoit.

3ème acte

« Le coup de grâce »

Le narrateur :
Eh oui, nous connaissons tous ces problèmes. Ils ne sont que quotidien et, d'une telle banalité, qu'il n'y aurait pas ou peu d'histoire sans ... « le coup de grâce»
Il est porté par l'assureur crédit qui stoppe l'intégralité des couvertures d'encours auprès des fournisseurs.
Pourtant, la notation BdF ne se dégrade pas, l'activité ne réduit pas, la qualification des clients et des commandes est stable ...
Alors; pourquoi ?
C'est la faute à l'indicateur! Oui; l'indicateur, celui qui est pris en compte ... La tension de trésorerie est l'indicateur.
Le coup d'arrêt est fatal !
Vous y ajoutez, la période* à laquelle cela survient et vous avez tous les ingrédients pour une rupture de paiement. (*période: fin de saison basse= peu de trésorerie+ début de haute saison= besoin de commander d'avance pour honorer les travaux à réaliser)
Explicatif de l'engrenage :

  • Trésorerie tendue= arrêt des encours fournisseurs= factures échues à régler+ factures proforma à payer pour honorer les commandes en cours (comment débourser 2 x plus, justement en ces moments-là ?) = dépenses supplémentaires engagées = retard de paiement vers d'autres fournisseurs = frais supplémentaires = non livraison de matériel = non réalisation de chantier = perte de commandes, de confiance ...
  • Autre exemple dévastateur : retard de paiement à l'Urssaf = non délivrance d'attestation (devenue mensuelle) = plus d'appel d'offre ni de sous-traitance sur les marchés publics= perte directe de commandes, de confiance ...

« Le dénouement »

Les acteurs:
Le temps que les actions de croissance engagées redeviennent suffisamment profitables, il faut des fonds; de la liquidité; du cash !
Solliciter les banques? Déjà fait ... Délais fournisseurs? Vu ... Conciliations? Misent en oeuvre ... Commissions et comités divers? Fait ... Renforcement du haut de bilan? Enclenché ! Heureusement que c'était anticipé et préparé en vue d'accompagner notre croissance ...
Mais ... l'entreprise se meurt... Elle entraine avec elle, les hommes et les femmes, les partenaires, les fournisseurs et toute la chaine de désordres se tend.
Le temps est compté; il faut accélérer ...
 

Nous ne mourrons pas !

Pour que vive l'entreprise; ses hommes et ses femmes et que les actions à venir impactent positivement partenaires, fournisseurs, clients et amis, et que ces centaines de personnes et leurs enfants s'engagent avec force dans cet avenir si riche de possibles ;
Nous recherchons votre soutien, votre appui et je m'adresse à vous; vous, qui maintenant êtes avertis pour réagir, engager des actions concrètes, rapides et selon vos possibilités nous accompagner et nous aider à franchir cette étape décisive.
Merci de vos actions.

Laurent Ellès
Entrepreneur, créateur

... Si vous ne vous sentiez pas concernés par NOTRE histoire, pensez qu'elle est aussi celle d'autres
entreprises de votre entourage. Ces hommes et ces femmes qui les composent survivent aux mêmes
situations ...

ACROTIR DÉVELOPPEMENT - 44bis avenue de Gerbéviller - 54300 LUNÉVILLE Tél. 03 83 73 15 15 - Fax 03 83 76 39 95 - SIRET 802 287 417 00017 -TVA FR02 802287417

 

Pour François Pélissier, Président de la CCI

"En tant que dirigeant d’entreprise moi-même,  je ne changerai bien évidemment pas une ligne de ce récit poignant et terriblement réaliste. En tant que Président de la CCI, je souhaite faire connaître ce témoignage au plus grand nombre. Je rappelle qu'en 2014 à l'occasion du forum économique européen de Nancy Economic ideas, nous avions poussé 20 propositions pour répondre au défi d'une stratégie de développement économique du pays et de l’Europe destinée à supprimer l’impact de la structure sur la croissance."

Télécharger les contributions des entrepreneurs

 

Revenir à la liste des actualités
retour en haut