Le Bistroquet devient «le B »

Le Bistroquet devient «le B »

Posté le 30/07/2018

Le Bistroquet devient «le B »

Histoire d’une reprise réussie avec la CCI
Le monde de la gastronomie, Willy BARROIS le connaît très bien, lui qui a exercé avec passion son métier de cuisinier dans des établissements prestigieux tels le Grenier à Sel à Nancy, le relais château de Courcelles, l’établissement d’Anne-Sophie Pic à Valence ou encore « chef de cuisine » au Bistroquet à Belleville.


Ce « formidable métier » comme il le dit si bien, il l’a appris auprès de grands chefs étoilés qui lui ont donné « l’envie d’avoir envie » et de proposer une cuisine hautement qualitative.
Fort de ses 8 années d’expérience passées au Bistroquet, Willy BARROIS décide de sauter le pas en 2017 et se lance dans un projet entrepreneurial d’envergure : reprendre le restaurant et lui redonner l’image et la notoriété qui étaient les siennes.

Le bistroquet devient le « B » et s’inscrit dans un nouveau concept articulé autour de certaines valeurs. Le « B » propose des prestations qualitatives avec la volonté de faire vivre une expérience culinaire unique autour de la cuisine gastronomique en valorisant le circuit-court.
Willy BARROIS souhaite collaborer avec des producteurs locaux afin de garantir des produits frais avec une carte établie en fonction des saisons. Plusieurs choix s’offrent au client : formule du jour entrée-plat-dessert à 29 euros ou entrée-plat, plat-dessert ainsi qu’une carte et un menu « Gourmand » à 45 euros et un menu « Dégustation » à 69 euros.

Accompagnement individuel de la CCI
Willy BARROIS s’est tourné tout naturellement vers l’antenne de la CCI à Blénod-les-Pont-à-
Mousson sur le territoire de Val de Lorraine, afin de faire le point sur son projet.
Il a bénéficié d’un accompagnement individuel à la reprise d’entreprise proposé par la
CCI et ce, durant toute les étapes de la reprise :

  • structuration de son projet,
  • méthodologie,
  • recherche d’informations,
  • rédaction du Business Model,
  • passage en crash test entrepreneur devant un jury composé d’experts,
  • établissement du plan de financement,
  • mise en relation avec les bons interlocuteurs selon les problématiques
  • Accompagnement au montage de dossier auprès de Plateforme d’Initiative Locale pour un prêt d’honneur

Ce fut aussi un excellent moyen de préparer son passage en comité d’agrément, en l’occurrence « Initiative Val de Lorraine », sur ce territoire pour une demande de prêt d’honneur devant des professionnels de la création d’entreprise.
La réponse favorable pour un montant de 15 000 € a très certainement joué un rôle de levier vis-à-vis de la banque.

  Revenir à la liste des actualités

retour en haut